Baromètre des ventes de bois

Baromètre du deuxième semestre 2019

Au cours du second semestre de l’année 2019, l’ONF a organisé 10 ventes publiques en Bourgogne Franche-Comté : 2 pour le résineux et 8 pour les feuillus.

Pour les résineux :

Les ventes s'inscrivent en continuité des ventes du premier semestre.  Le taux d’invendus atteint 30%, le prix du sapin et de l’épicéa sont stables depuis le début de l'année (baisse de -8% depuis l'avant crise). Malgré un léger fléchissement des commandes signalé par certains scieurs depuis octobre, la demande en bois vert de qualité reste soutenue et favorisée par une mise en marché moindre de la forêt privée et de la Suisse.

Pour les feuillus :

Pour le chêne, les prix sont en baisse et il y a un surstock du fait des tensions économiques entre la Chine et les USA. Le prix du hêtre est stable. La demande est forte sur le frêne. Erable et tilleul sont recherchés. 

Pour plus de détail, nous vous invitons à consulter le baromètre ci-dessous.

Vous pouvez également consulter la deuxième lettre de conjoncture de l'ONF, de décembre 2019, qui dresse un point sur le marché du bois national.

Baromètre du premier semestre 2019

Depuis le début de l’année 2019, l’ONF a organisé 7 ventes publiques en Bourgogne Franche-Comté : 1 pour le résineux et 6 pour les feuillus.

Pour les résineux :

Dans un contexte de crise « scolyte », les débouchés résineux ont tendance à se saturer.  Les scieries disposant de stocks conséquents. Sur les gros bois résineux, le taux d’invendus atteint 38%, le prix du sapin baisse de 7% alors que celui de l’épicéa se revalorise de 4%. Dans les petits bois (billons et trituration), la demande chute avec 64% d’invendus et les prix baissent de 15 à 20%.

Pour les feuillus :

Durant les ventes de bois façonnés, les acheteurs ont gardé une demande affirmée se traduisant par des taux d’invendu faibles. Pour le chêne, après un somment atteint en 2018, les prix se tassent notamment sur les qualités inférieures et les petits diamètres. En dehors d’un effet saisonnier, le prix du hêtre est stable. Celui du frêne s’oriente à la hausse pour les articles présentant quantité et qualité.

Pour plus de détail, nous vous invitons à consulter le baromètre ci-dessous.

Baromètre du premier semestre 2018

Durant le 1er semestre 2018, l’ONF a organisé 10 ventes publiques en Bourgogne Franche-Comté : 3 pour le résineux et 7 pour les feuillus.

Pour les résineux :

Le nombre d’offres par lot est limité ; les scieries disposant d’un stock de bois conséquent suite à la tempête hivernale Eléanore.

Les prix restent stables.

Les volumes mis en vente sont en augmentation. Les volumes invendus sont en moyenne de 23% pour les gros bois et de 10% pour les petits bois.

Pour les feuillus :

La demande continue d’augmenter. Les scieurs de chêne qui ont une activité soutenue s’inquiètent du niveau de ressource mis en marché. Le hêtre et le frêne sont également des essences recherchées.

Le prix du chêne poursuit sa hausse depuis 2016. Ceux du frêne et du hêtre augmentent sensiblement de 5 à 10%.

Les volumes mis en vente en bois façonnés augmentent par contre ils diminuent en bois sur pied. Le volume invendu est de 2% pour tous les feuillus et 1% pour le chêne.

Pour plus de détail, nous vous invitons à consulter le baromètre ci-dessous.