Coupes et travaux en forêt

Définition et enjeux

Dans le contexte économique actuel, les communes ont plus de difficultés pour atteindre l’équilibre de leur budget. Les dépenses affectées aux travaux en forêt peuvent alors être remises en question.

Or, dans la forêt dont la fonction de production est reconnue, les investissements sont indispensables à une gestion durable de ce patrimoine commun. Les travaux forestiers, en améliorant les peuplements, apportent une meilleure qualité aux produits bois récoltés et commercialisés. La desserte est elle aussi indissociable de la valorisation des forêts puisqu’elle évite des dégâts et permet la vidange des produits pour lesquels des investissements ont déjà été réalisés.

Définition

On appelle travaux forestiers toutes interventions sur les peuplements dans le but de les régénérer, de les protéger et d'améliorer la qualité des produits finaux. La valeur des produits directs de ces opérations ne couvre pas les coûts engagés par le propriétaire. Il s’agit en effet d’un investissement pour l’avenir.

Les revenus forestiers d'une commune sont directement liés à la qualité des bois mis en vente ; cette qualité résultant des travaux qui ont été menés durant les stades précoces de développement des peuplements.

Les objectifs poursuivis par la sylviculture

L’objectif premier de la sylviculture est de produire des bois de qualité qui pourront être valorisés commercialement. Ils alimenteront ainsi une filière, particulièrement présente en Bourgogne Franche-Comté, génératrice de valeur ajoutée et d’emplois.

En forêt communale, l’atteinte de cet objectif se fait dans le respect de la gestion durable et multifonctionnelle de la forêt, garantie par l’élaboration et la mise en œuvre de l'aménagement forestier.

Documents en téléchargement (accès adhérents)

Des formations ont été organisées, par les Communes forestières, en 2015 et 2016 sur ce sujet. Dans votre espace téléchargement vous trouverez le document pédagogique.